arte

Amazonie: Le souffle indien

C'est à un voyage en pirogue que nous vous convions. Au gré de l'eau et des mythes. Un voyage au rythme des Indiens d'Amazonie, à partir de leur regard, de leur vision du monde et du temps, de leur perception des Blancs et du changement climatique. (Lire la suite...)

100ep
1

Terre Mère

Au fond de la forêt, sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent d’un affluent de l’Amazone, les saisons ont changé, et perturbent les cycles de la nature…

200ep
2

Parole coca

L’homme blanc est venu dans la forêt, il a touché au sacré, il a perturbé les cycles du savoir. La nature se dérègle. Les Matapi sont inquiets.

300
3

Aux origines

Depuis le début du temps, l’homme est nature, les arbres sont des êtres vivants, les animaux sont des personnes. Voyage en cosmogonies, au loin chez les Matapi, comme près de Leticia chez les Tikuna.

400ep-quart
4

Initiations

Le monde se transmet, de génération en génération. L’être humain est une partie de la nature, la nature fait partie de l’être humain. Ce sont les Anciens qui garantissent la transmission de la connaissance. Le droit de mourir et de retourner à la terre permet la venue de nouvelles générations, dans la permanence du savoir.

500ep-bis
5

Un univers menacé

Chaque homme est un peu pierre, un peu arbre, un peu tabac, un peu yuca, un peu flore, un peu faune… Lorsque l’on tue un peu de cela, on se tue soi-même.

600ep
6

Savoirs partagés

A l’université de Leticia, les étudiants indiens absorbent le savoir des Blancs, et apportent leur savoir empirique, leur infinie connaissance de la forêt et du fleuve. Mais au fond de la forêt, déboulent des ONG qui prétendent enseigner aux Indiens… à préserver l’environnement !

700ep
Nouvel épisode

Sentier de la discorde

Les Indiens de l’Amazonie colombienne ont conquis des droits, comme ceux d’administrer leurs territoires, de décider de l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants, de choisir leur système de santé… Ceux qui veulent exercer ces droits se retrouvent souvent embarqués sur le terrain des Blancs, avec leurs règles et leurs contradictions.

Le projet

Fermer

Mettez-vous dans la peau d’un Indien d’Amazonie, et embarquez sur notre pirogue…

Du 28 novembre au 9 décembre 2011, tous les experts et dirigeants du monde sont réunis à Durban pour débattre, une fois encore, des mesures urgentes à prendre pour enrayer le réchauffement de la planète. A l’autre bout du monde, au cœur de l’Amazonie, les Indiens observent, attentifs et inquiets, leur environnement qui se transforme.

C’est à ces Indiens d’Amazonie qu’ARTE Reportage a choisi de donner la parole : avec leur regard et leurs mots, ils nous offrent leur vision du changement climatique et de ses conséquences.

En Amazonie, des Indiens perçoivent intrigués d’étranges phénomènes climatiques : les saisons se décalent et s’embrouillent, la pluie vient trop tard, certains fruits mûrissent et tombent avant la montée du fleuve, des poissons ne mangent plus à leur faim. Et la chaleur s’abat tôt le matin sur les cultures au jardin.Au fin fond de la forêt, des chamans leur parlent des Blancs qui ont trop construit d’usines, trop ouvert le ventre de la terre pour en extraire l’or et le pétrole, et qui ont troué le ciel. Des Blancs qui déboulent désormais en Amazonie pour leur « acheter de l’oxygène » et leur proposer des « stages de préservation » !

D’innombrables ethnies indiennes préservent l’Amazonie depuis la nuit des temps. Grâce au savoir ancestral transmis par les anciens, au respect des lieux sacrés – où se reproduisent les espèces – et des plantes sacrées comme la coca et le yagé qui concentrent la connaissance, ils règlent le temps et le monde.

C’est à un voyage en pirogue que nous vous convions. Au gré de l’eau et des mythes. Mais un voyage à leur rythme, depuis leur regard, leur vision du monde et du temps, leur perception des Blancs et du changement.

Un voyage poétique, onirique parfois. Mais un voyage inversé, du fond de la forêt – dans une communauté Matapi – au monde des Blancs – dans la bourgade de Leticia – en passant par les communautés indiennes Tikuna ou Muinane déplacées par la violence ou rattrapées par la ville.

D’un monde mythique à un monde blanc déréglé où les Indiens tentent de partager leurs connaissances puis d’imposer leur voix.

A chaque étape, une thématique depuis la parole indienne, associée à un tableau qui dépeint une « cosmogonie » – une vision du monde depuis ses origines. L’univers graphique magique du peintre Miguel accompagne la parole et le monde indiens.

Laissez vous prendre par le fleuve, les boas et les sirènes…

 

Crédits

Un web-reportage réalisé par Mylène Sauloy

Direction des nouveaux médias ARTE GEIE

Directeur : Florian Hager
Coordinatrice éditoriale : Anne Bidaux
Chef de projet : David Zurmely
Production : Sandrine Heitz, Vincent Touré

Site web réalisé par INTERVAL
Design et conception graphique : Jean-Charles Baudot, Eric Gassan
Direction technique : David Gueye
Développeur : Fabien Quatravaux
Chef de projet : Nicolas de Lavergne

ARTE Reportage – ARTE GEIE

Rédacteur en chef : Marco Nassivera
Production : Anne Florence Garnier,  Sylvana Iorio, Anne Seymour
Montage : Hélène Giummelly
Images : David Zurmely, Mylène Sauloy
Son et design sonore : Laurie Sauloy
Graphisme & animation : Mikael Cuchard, Anne Mangin
Mixage : Florian Damour
Traductions : Mylène Sauloy, Regina Struebe, Patricia Priss, Uwe Lothar Muller

Peintures

Miguel Cardenas

Remerciements

Juan Alvaro Etcheverri
Marta Pabon
Fondation Gaïa – Omar, Pacho, Martin
Survival International France

Ce webreportage a remporté un Grimme Online Award 2012

 

Mentions légales ARTE

le 29 avril 2013

Allez plus loin

Portrait

Ciro, capitaine Matapi


Ciro est capitaine des Matapi, qui vivent sur le fleuve Mirití-Paraná.

Liens
grimme

Grimme Online Award

Ce web-reportage a remporté un Grimme Online Award 2012

Videos

Le caoutchouc, folie de la forêt

Le caoutchouc, folie de la forêtCiro, le capitaine Matapi, n’a pas connu la grande fièvre du caoutchouc entre 1880 et 1910 environ, ni même le sursaut pendant la Deuxième guerre mondiale. Pourtant, jeune, il a dû travailler presque forcé pour d’ultimes caucheros.

Videos

Le message de Ciro Matapi aux Blancs


Le message de Ciro Matapi aux Blancs

Ciro, capitaine Matapi, envoie un message aux hommes blancs. Qu’il vienne piller l’or ou qu’il veuille aider à coup de « services environnementaux », l’homme blanc menace la société indienne et son environnement… la forêt.

Videos

Une grande région pour l’investissement de capital

Une grande région pour l’investissement de capitalFernando Franco explique comment l’explosion de la demande mondiale en matières premières stratégiques – avec l’arrivée de pays comme la Chine, l’Inde ou même le Vietnam – pèse sur l’Amazonie.

Videos

La destruction de la plus grande réserve de ressources au monde

La destruction de la plus grande réserve de ressources au mondeFernando Franco, le directeur de l’université nationale à Leticia, montre la destruction exponentielle de l’Amazonie, qui reste pourtant une réserve fabuleuse de ressources pour l’humanité.

Videos

Le business du changement climatique

Le business du changement climatique

Les effets collatéraux du changement climatique ? Un bon business pour les chercheurs du Sud qui voient affluer les fonds européens et américains. Des fonds qui visent à « façonner la pensée ».

Videos

Quand les saisons changent, tout change

Quand les saisons changent, tout changeLe changement climatique a des effets négatifs sur les cultures indiennes et sur l’alimentation des poissons, et il amène de nouvelles maladies. Les chamans sont perplexes.

Videos

Pourquoi étudier la perception indienne du changement climatique ?

Pourquoi étudier la perception indienne du changement climatique ?Selon Juan – à l’origine de notre réflexion sur la perception indienne du changement climatique – le phénomène est étudié d’un point de vue météorologique et politique, et bien rarement d’un point de vue social. Et pourtant…

Videos

Projets de routes : adieu Amazonie !

Projets de routes : adieu Amazonie !Selon Fernando Franco, la construction de routes risque de transformer les terres de l’Amazonie en vulgaire marchandise.

Photos

Les tableaux de Miguel

Videos

Le peintre Miguel s’est imprégné de l’univers indien

A tant vivre auprès des Indiens, Miguel le peintre blanc a pu restituer leur univers et leurs cosmogonies dans sa peinture. Il s’émerveille encore qu’un Indien, d’où qu’il vienne, identifie sans poser de questions les personnages des mythes qui parcourent les tableaux.

Glossaire

Cliquer sur un mot pour découvrir sa signification
AATIs
Fermer Les Associations des Autorités Traditionnelles Indigènes d'Amazonie ont été créées en 1993 pour coordonner les autorités indiennes locales, régionales et nationales.
ACIMA
Fermer Association des chefs autochtones du fleuve Mirití-Paraná.
capitaine de communauté
Fermer Représentant officiel de la communauté auprès de l'État. Il est le détenteur de l'autorité légale dans sa communauté.
lieu sacré
Fermer Un lieu sacré est un espace géographique déterminé, dont l'accès est interdit au profane, car il est identifié comme la source de la vie et un lieu où celle-ci se régénère.
Matapi
Fermer Indiens vivant sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent du Caquetà
saisons
Fermer L'Amazonie connaît principalement deux saisons : l'une sèche (appelée hiver) et l'autre humide (appelée été).
seringa
Fermer Hévéa dont on extrait le latex pour produire le caoutchouc.
Yukuna
Fermer Indiens vivant le long des cours inférieur et moyen du Mirití-Paraná et des affluents méridionaux et occidentaux de l'Apaporis.