arte

Amazonie: Le souffle indien

C'est à un voyage en pirogue que nous vous convions. Au gré de l'eau et des mythes. Un voyage au rythme des Indiens d'Amazonie, à partir de leur regard, de leur vision du monde et du temps, de leur perception des Blancs et du changement climatique. (Lire la suite...)

100ep
1

Terre Mère

Au fond de la forêt, sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent d’un affluent de l’Amazone, les saisons ont changé, et perturbent les cycles de la nature…

200ep
2

Parole coca

L’homme blanc est venu dans la forêt, il a touché au sacré, il a perturbé les cycles du savoir. La nature se dérègle. Les Matapi sont inquiets.

300
3

Aux origines

Depuis le début du temps, l’homme est nature, les arbres sont des êtres vivants, les animaux sont des personnes. Voyage en cosmogonies, au loin chez les Matapi, comme près de Leticia chez les Tikuna.

400ep-quart
4

Initiations

Le monde se transmet, de génération en génération. L’être humain est une partie de la nature, la nature fait partie de l’être humain. Ce sont les Anciens qui garantissent la transmission de la connaissance. Le droit de mourir et de retourner à la terre permet la venue de nouvelles générations, dans la permanence du savoir.

500ep-bis
5

Un univers menacé

Chaque homme est un peu pierre, un peu arbre, un peu tabac, un peu yuca, un peu flore, un peu faune… Lorsque l’on tue un peu de cela, on se tue soi-même.

600ep
6

Savoirs partagés

A l’université de Leticia, les étudiants indiens absorbent le savoir des Blancs, et apportent leur savoir empirique, leur infinie connaissance de la forêt et du fleuve. Mais au fond de la forêt, déboulent des ONG qui prétendent enseigner aux Indiens… à préserver l’environnement !

700ep
Nouvel épisode

Sentier de la discorde

Les Indiens de l’Amazonie colombienne ont conquis des droits, comme ceux d’administrer leurs territoires, de décider de l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants, de choisir leur système de santé… Ceux qui veulent exercer ces droits se retrouvent souvent embarqués sur le terrain des Blancs, avec leurs règles et leurs contradictions.

Commentez

Fermer

Postez vos commentaires ici

le 6 février 2014

    Commentaires 26

  1. arte love dit :

    Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre cœur n’importe quelle injustice commise contre n’importe qui, où que ce soit dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire.

    -Lettre de Che Guevara à ses enfants

  2. arte love dit :

    merci pour ce tres beau site et toutes ces informations sur les amerindien je suis moi meme colombienne et je suis venu en france jeune je trouve qu il n ya pas assez de beau reportage et realiste à la télé entre les info les meurtres les guerres on nous donne l impression d avoir tellement de probleme chez nous qu on ne prends pas le temps de regardez les autres continent qui pourtant eux font face a la vrai misere !!!

  3. Merci pour cette très belle série ! Et bravo en particulier pour les animations, très réussies.

  4. Heervé CRUCHANT dit :

    Après un premier séjour en Guyane à partir de 1968, je suis tombé amoureux de l’Amazonie et des Amérindiens.

    J’essaie de continuer de suivre et de communier avec les esprits du fleuve, de la forêt et de la nature en général.

    Votre travail, remarquable d’humanité, est un apport considérable. Il propose des layons magnifiques.

    Reste à savoir si le peuple Blanc saura y être sensible comme je l’ai été en son temps. Est-il raisonnable qu’il le soit? Ou d’être condamné pour l’éternité à vivre borgne dans des bibliothèques en raison des monstrueuses divagations dont il ne peut se défaire?

    J’ai quitté la pirogue prêtée par une rencontre indienne pour reprendre un airbus et rejoindre une retraite tempérée.

    Que dire de ceux qui me manquent tellement? Pachamama, retrouvée entrevue dans la région de Cuzco, du Grand Lac ….

    Merci pour ce que vous faites -révéler l’amérindien en nous- et ce que vous êtes.

  5. Agnès C dit :

    On visionne et… on est tout de suite embarqué dans les méandres de l’humain qui nous font osciller entre crainte et espoir. Et lorsque ça se termine on se met à espérer que la nature l’emportera sur notre folie destructrice !

  6. Céline Meo dit :

    Une série de documentaires très instructive ! Ce ne sont que des leçons de bon sens que l’on a tendance à perdre en occident. Leur savoir est immense. La réalisation est excellente, bravo à toute l’équipe, belle musique, animations très originales. Les formats courts sont intéressants car ils permettent tout de même d’approfondir les portraits et les sujets et l’on peut les visionner à chacun selon son rythme.. Merci pour cette plongée passionnante dans l’Amazonie qui nous apparaît encore plus fabuleuse et qu’on a envie de faire respecter encore plus !

  7. Corinne dit :

    Magnifique reportage !
    J’ai eu la chance d’approcher cette belle forêt amazonienne il y a plus de 20 ans, elle m’a ravie, il y règne une atmosphère vraiment particulière et enchanteresse !!!
    Un de mes plus beaux souvenirs d’ailleurs …

    Un lien utile sur le sujet :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Amazonie

  8. Françoise dit :

    Je suis vraiment émue! J’ai vécu à Leticia, je connais Roberto, je me suis nourrie de Pirarucu, Gamitana, délicieux poissons et j’ai ramé dans ces bois inondés du poumon de la terre! J’étais très triste de revenir à Paris, sans avoir retrouvé mon fils; mes amis ticunas et huitoto m’essuyaient les larmes en me disant qu’on se reverrait, que le monde est un tout petit point noir…. Encore merci pour ce reportage qui m’a permis de revoir mes amis!

  9. Françoise dit :

    Bravo pour ce reportage vrai, simple! J’ai vécu en Amazonie, aux trois frontières (Colombie, Pérou, Brésil) à la recherche de mon fils Marc, disparu fin 2003. J’ai dormi dans mon hamac entourée de la paix qu’on respire dans une maloca, des rires des amis indigènes, et la bouche verte de « mambe », douce poudre réparatrice, pacifiste… En regardant votre reportage je sentais les odeurs de la selva, l’humidité; je suis touchée. Bravo encore pour ce reportage respectueux et amical

  10. edmundo dit :

    ça a l’air super mais on est en guyane et même avec un débit correct ça tamponne à mort alors mort au streaming et vive le téléchargement légal si possible et arte devrait montrer l’exemple

  11. Pégé dit :

    Bonjour,

    J’aimerais rajouter mon appréciation à celle des autres qui me précèdent.

    Un magnifique reportage, où l’on plonge vraiment dans ce monde pratiquement inconnu pour nous, du Canada et d’ailleurs, et je me suis empressé de le mettre sur l’un de mes sites personnels, afin de pouvoir partager avec d’autres la beauté de ce reportage, coloré, vivant et combien humain !

    Au plaisir,

    Pégé

  12. ulysse dit :

    il est tres biens fait le site !!!

  13. Vincent (legrandvincent) dit :

    Le vent de l’Amazonie à soufflé dans ma petite mezzanine ce soir. Merci Mylène pour ce joli voyage (j’espère qu’il y en aura d’autres!) . Bravo aussi à Laurie pour la musique. E tu sais quoi ? J’ai eu beau chercher je n’ai pas trouvé de « bulles » mais des super animations bravo aussi à la personne qui a fait çà !
    Bien à toi, Vincent

    • Zempleni Ivan dit :

      Le propos est intéressant, il touche le Brésil, le vent et l’Amazonie, que nous savons tous être le poumon de notre planète, sans les Yucca, nous serions peu de choses !

  14. Mat dit :

    Bonjour.
    Bravo pour ce travail, et cette façon de rendre accessibles cette pensé, d’ouvrir un peu cette lucarne pour comprendre le monde par ce prisme de vision.
    Et je trouve tout magnifique formellement !
    Mais en même temps ça fait peur ! Impatient de pouvoir voir les deux derniers épisodes… on est curieux de voir quelles perspectives cette histoire donne.
    bravo !

  15. hamot dit :

    bravo
    humain,essentiel,
    avec un propos actuel
    merci .
    hamot

  16. Cédric dit :

    Bravo, c’est vraiment beau…
    …mais ça fait très peur.

    => à quand les vidéos 6 et 7 !?
    (elles sont grisées et on ne peut les voir)

  17. Sylve Passaqui dit :

    Mylène, la réalisatrice la plus humaine dans ce monde de brute…Merci!

  18. Fse Seveau dit :

    Bonjour,

    Pourquoi toujours aller chercher les amérindiens du Brésil ? Nous avons aussi en Guyane, donc en France, des communautés amérindiennes dont la plupart des français de métropole ignorent l’existence. Les mêmes que ceux du Brésil. Cependant, au contact de notre fonctionnement d’assistanat généralisé et obligatoire (France ; état de droit…), ignorés et utilisés en fonction des intérêts de chacun (état, orpailleurs, PRG…) ils sont vraiment peu présentables à la télé….et sont en train de mourir par l’acculturation, l’alcool, le RMI. A quand un reportage d’Arte pour une « Chronique d’une mort annoncée » ?

    Fse Seveau, psychologue scolaire du Haut-Maroni pour l’année scolaire 2009-2010

    • ARTE Reportage dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire et votre interpellation.
      Précisons d’abord que les Indiens qui apparaissent dans ce web-reportage sont en Colombie et non au Brésil. Notre propos ici porte sur les préoccupations des Indiens liées aux changement climatique. Nous cherchons à transmettre leur parole et montrer leur démarche vis à vis de cette problématique. La Colombie nous est apparue pertinente à ce sujet car des communautés se sont structurées pour travailler à une démarche concertée avec les autorités « blanches ». L’acculturation semble prendre un autre chemin là-bas, même si le combat des Indiens est loin d’être gagné. Vous découvrirez cela dans les prochains épisodes du web-reportage.

      Votre profession en Guyane vous a visiblement placé au cœur de la situation sur laquelle vous nous interpellez très justement. Et ce sujet n’est pas absent de nos programmes. L’an dernier, ARTE diffusait par exemple le film Dirty Paradise. http://www.dirtyparadise.net/fr/home_fr.html.

      Il existe très probablement des points communs pour les populations indiennes entre l’impact des problématiques liées au changement climatique (en Colombie dans ces reportages) et les problématiques que vous évoquez et auxquelles vous avez été confronté en Guyane. N’hésitez pas à nous faire part de votre point de vue.

  19. Papillon Colibri dit :

    Merci pour cette série !!!!

  20. S. Lerouge dit :

    Merci de mettre au jour les richesses de notre humanités. Les indiens d’Amazonie ont une connaissance énorme de leur milieu et de l’histoire de tout les hommes, contrairement à ce que nous pensons souvent d’eux, ils ne sont ni pauvres ni peu évolués. Ils sont riches de sagesse et de raison par rapport à la nature comme peuvent l’être encore quelques anciens chez nous. Préservons-les, écoutons-les, respectons-les, intéressons nous à leur mythes et leur croyances d’où viennent leurs savoir qui est aussi le nôtre, et nous nous en porteront que mieux.

  21. carlos mettal dit :

    fantástico sítio compartilhado. nós, aqui da Amazônia brasileira agradecemos o interesse do mundo em nossas culturas e povos. e que a maravilha seja comtemplada e preservada. que os povos deixem de invadir nosso país como se fosse, agora, a última fronteira de oxigênio e água do planeta. nós ainda mantemos nossas florestas e costumes vivos, o que outros povos não fizeram.

    site fantastique partagée. nous ici remercier l’Amazonie brésilienne l’intérêt du monde dans nos cultures et les peuples. et contempler les merveilles et être préservé. personnes à quitter pour envahir notre pays comme s’il s’agissait désormais de la dernière frontière de l’oxygène et l’eau sur la planète. Nous gardons nos forêts et nos coutumes vivantes, ce que les autres ont fait.

  22. j.lentz. dit :

    je pense que c’est un bon idée de oîr aux expériences des indios et esseiller ä trouver la plus belle solution pour l ‘Amazone, de ne pas détruire cette région par couper la forêt,ou chercher de pétrole ou de minérales la bas.(J ‘ai ouï que grandes parties de Colombia sont inondues de petrole et qu ‘on n’a plus de léau potable la bas.)
    Et c ‘est vraiment important de laisser vivre les indios á l’Amazone, tranquille selon
    leur habitude, ou bien ça sera très difficile quant á les changements de climat:p.e. la pluie qui ne vient plus au moment juste pour grandir les plantes jusqu’á les fruits sont mûrs.. peut-être il est neçessaire de donner
    aux indios un surplus de nouriture et aussi possiblement de l’eau extra pour aroser les plantes en temps de sécheresse/p.e. de l ‘avions plein de l ‘eau(comme usés en cas d ‘incendie) , quand ils n ‘ont pas assez á manger dans leurs ‘jardins’/mais en effet ils sont les gens les plus exrêmes pour y vivre selon leur habitudes. Ils plantes des nouveaux plantes , ils laissent reposer la terre par brûler la partie qui est épuisée á fin de se restaurer.ILS SONT VRAIMENT LES PLUS SAGES POUR Y RESTER.ils ne détruient rien, ils s’occupent garder les biens plantes medicinales et celles qui sont nourissantes./ c’était bien voir que les indios ont des vêtements très jolis et modernes. J.Lentz

  23. Emmanuel dit :

    Bonjour, je vous remercie pour ce web reportage très instructif qui nous apprend et nous fait connaître les enjeux politiques, économiques, sociaux et culturelles en Amazonie. Il existe dans ses régions beaucoup de violences entre les latifundios, chercheurs d’or, trafiquants, milices à l’égard des indiens. La création de voies terrestres ainsi que les nouvelles techniques fluviales et d’extraction de matières premières sont les conséquences de ces violences. Merci pour les videos, les témoignages et le montage. Peut être des fonds d’écrans pourraient agrémenter ce web reportage. Cordialement

  24. ferri catherine dit :

    Encore Bravo à Mylène (et toute l’équipe) pour son travail remarquable et engagé. Pourriez-vous me dire qui est responsable au niveau de la musique et du son? Les « crédits » signalent surtout les autres contributeurs
    merci
    catherineF

Allez plus loin

Portrait

Ciro, capitaine Matapi


Ciro est capitaine des Matapi, qui vivent sur le fleuve Mirití-Paraná.

Liens
grimme

Grimme Online Award

Ce web-reportage a remporté un Grimme Online Award 2012

Videos

Le caoutchouc, folie de la forêt

Le caoutchouc, folie de la forêtCiro, le capitaine Matapi, n’a pas connu la grande fièvre du caoutchouc entre 1880 et 1910 environ, ni même le sursaut pendant la Deuxième guerre mondiale. Pourtant, jeune, il a dû travailler presque forcé pour d’ultimes caucheros.

Videos

Le message de Ciro Matapi aux Blancs


Le message de Ciro Matapi aux Blancs

Ciro, capitaine Matapi, envoie un message aux hommes blancs. Qu’il vienne piller l’or ou qu’il veuille aider à coup de « services environnementaux », l’homme blanc menace la société indienne et son environnement… la forêt.

Videos

Une grande région pour l’investissement de capital

Une grande région pour l’investissement de capitalFernando Franco explique comment l’explosion de la demande mondiale en matières premières stratégiques – avec l’arrivée de pays comme la Chine, l’Inde ou même le Vietnam – pèse sur l’Amazonie.

Videos

La destruction de la plus grande réserve de ressources au monde

La destruction de la plus grande réserve de ressources au mondeFernando Franco, le directeur de l’université nationale à Leticia, montre la destruction exponentielle de l’Amazonie, qui reste pourtant une réserve fabuleuse de ressources pour l’humanité.

Videos

Le business du changement climatique

Le business du changement climatique

Les effets collatéraux du changement climatique ? Un bon business pour les chercheurs du Sud qui voient affluer les fonds européens et américains. Des fonds qui visent à « façonner la pensée ».

Videos

Quand les saisons changent, tout change

Quand les saisons changent, tout changeLe changement climatique a des effets négatifs sur les cultures indiennes et sur l’alimentation des poissons, et il amène de nouvelles maladies. Les chamans sont perplexes.

Videos

Pourquoi étudier la perception indienne du changement climatique ?

Pourquoi étudier la perception indienne du changement climatique ?Selon Juan – à l’origine de notre réflexion sur la perception indienne du changement climatique – le phénomène est étudié d’un point de vue météorologique et politique, et bien rarement d’un point de vue social. Et pourtant…

Videos

Projets de routes : adieu Amazonie !

Projets de routes : adieu Amazonie !Selon Fernando Franco, la construction de routes risque de transformer les terres de l’Amazonie en vulgaire marchandise.

Photos

Les tableaux de Miguel

Videos

Le peintre Miguel s’est imprégné de l’univers indien

A tant vivre auprès des Indiens, Miguel le peintre blanc a pu restituer leur univers et leurs cosmogonies dans sa peinture. Il s’émerveille encore qu’un Indien, d’où qu’il vienne, identifie sans poser de questions les personnages des mythes qui parcourent les tableaux.

Glossaire

Cliquer sur un mot pour découvrir sa signification
AATIs
Fermer Les Associations des Autorités Traditionnelles Indigènes d'Amazonie ont été créées en 1993 pour coordonner les autorités indiennes locales, régionales et nationales.
ACIMA
Fermer Association des chefs autochtones du fleuve Mirití-Paraná.
capitaine de communauté
Fermer Représentant officiel de la communauté auprès de l'État. Il est le détenteur de l'autorité légale dans sa communauté.
lieu sacré
Fermer Un lieu sacré est un espace géographique déterminé, dont l'accès est interdit au profane, car il est identifié comme la source de la vie et un lieu où celle-ci se régénère.
Matapi
Fermer Indiens vivant sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent du Caquetà
saisons
Fermer L'Amazonie connaît principalement deux saisons : l'une sèche (appelée hiver) et l'autre humide (appelée été).
seringa
Fermer Hévéa dont on extrait le latex pour produire le caoutchouc.
Yukuna
Fermer Indiens vivant le long des cours inférieur et moyen du Mirití-Paraná et des affluents méridionaux et occidentaux de l'Apaporis.