arte

Amazonie: Le souffle indien

C'est à un voyage en pirogue que nous vous convions. Au gré de l'eau et des mythes. Un voyage au rythme des Indiens d'Amazonie, à partir de leur regard, de leur vision du monde et du temps, de leur perception des Blancs et du changement climatique. (Lire la suite...)

100ep
1

Terre Mère

Au fond de la forêt, sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent d’un affluent de l’Amazone, les saisons ont changé, et perturbent les cycles de la nature…

200ep
2

Parole coca

L’homme blanc est venu dans la forêt, il a touché au sacré, il a perturbé les cycles du savoir. La nature se dérègle. Les Matapi sont inquiets.

300
3

Aux origines

Depuis le début du temps, l’homme est nature, les arbres sont des êtres vivants, les animaux sont des personnes. Voyage en cosmogonies, au loin chez les Matapi, comme près de Leticia chez les Tikuna.

400ep-quart
4

Initiations

Le monde se transmet, de génération en génération. L’être humain est une partie de la nature, la nature fait partie de l’être humain. Ce sont les Anciens qui garantissent la transmission de la connaissance. Le droit de mourir et de retourner à la terre permet la venue de nouvelles générations, dans la permanence du savoir.

500ep-bis
5

Un univers menacé

Chaque homme est un peu pierre, un peu arbre, un peu tabac, un peu yuca, un peu flore, un peu faune… Lorsque l’on tue un peu de cela, on se tue soi-même.

600ep
6

Savoirs partagés

A l’université de Leticia, les étudiants indiens absorbent le savoir des Blancs, et apportent leur savoir empirique, leur infinie connaissance de la forêt et du fleuve. Mais au fond de la forêt, déboulent des ONG qui prétendent enseigner aux Indiens… à préserver l’environnement !

700ep
Nouvel épisode

Sentier de la discorde

Les Indiens de l’Amazonie colombienne ont conquis des droits, comme ceux d’administrer leurs territoires, de décider de l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants, de choisir leur système de santé… Ceux qui veulent exercer ces droits se retrouvent souvent embarqués sur le terrain des Blancs, avec leurs règles et leurs contradictions.

Ciro, capitaine Matapi

Fermer

Ciro est capitaine des Matapi, qui vivent sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent d’un affluent du fleuve Amazone.

Pour aller chez les Matapis, il faut prendre l’avion de Bogota à Leticia, puis l’avionnette de Leticia à La Pedrera (un seul vol par semaine), et de là, après avoir remonté en pirogue le fleuve Caquetá jusqu’au Mirití-Paraná, on peut, avec un bon moteur, rejoindre la maloca de Ciro en six ou sept heures. Et quelques bonnes averses !
Les Matapi (qui se nomment eux-mêmes Upichia) ont perdu leur langue sous le joug des missionnaires, et ont adopté celle des Yukuna, plus nombreux.

Le message de Ciro Matapi aux BlancsLe message de Ciro Matapi aux Blancs
Qu’il vienne piller l’or ou qu’il veuille aider à coup de « services environnementaux », l’homme blanc menace la société indienne et son environnement… la forêt.Voir les vidéos

 

Le caoutchouc, folie de la forêtLe caoutchouc, folie de la forêt
Ciro, n’a pas connu la grande fièvre du caoutchouc entre 1880 et 1910 environ, ni même le sursaut pendant la Deuxième Guerre mondiale. Pourtant, jeune, il a dû travailler presque forcé pour d’ultimes caucheros.Voir les vidéos
Mots-clefs:

le 20 novembre 2013

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Glossaire

Cliquer sur un mot pour découvrir sa signification
Matapi
Fermer Indiens vivant sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent du Caquetà
Yukuna
Fermer Indiens vivant le long des cours inférieur et moyen du Mirití-Paraná et des affluents méridionaux et occidentaux de l'Apaporis.

Allez plus loin

Portrait

Ciro, capitaine Matapi


Ciro est capitaine des Matapi, qui vivent sur le fleuve Mirití-Paraná.

Videos

Le caoutchouc, folie de la forêt

Le caoutchouc, folie de la forêtCiro, le capitaine Matapi, n’a pas connu la grande fièvre du caoutchouc entre 1880 et 1910 environ, ni même le sursaut pendant la Deuxième guerre mondiale. Pourtant, jeune, il a dû travailler presque forcé pour d’ultimes caucheros.

Videos

Le message de Ciro Matapi aux Blancs


Le message de Ciro Matapi aux Blancs

Ciro, capitaine Matapi, envoie un message aux hommes blancs. Qu’il vienne piller l’or ou qu’il veuille aider à coup de « services environnementaux », l’homme blanc menace la société indienne et son environnement… la forêt.

Glossaire

Cliquer sur un mot pour découvrir sa signification
AATIs
Fermer Les Associations des Autorités Traditionnelles Indigènes d'Amazonie ont été créées en 1993 pour coordonner les autorités indiennes locales, régionales et nationales.
ACIMA
Fermer Association des chefs autochtones du fleuve Mirití-Paraná.
capitaine de communauté
Fermer Représentant officiel de la communauté auprès de l'État. Il est le détenteur de l'autorité légale dans sa communauté.
lieu sacré
Fermer Un lieu sacré est un espace géographique déterminé, dont l'accès est interdit au profane, car il est identifié comme la source de la vie et un lieu où celle-ci se régénère.
Matapi
Fermer Indiens vivant sur le fleuve Mirití-Paraná, affluent du Caquetà
seringa
Fermer Hévéa dont on extrait le latex pour produire le caoutchouc.
Yukuna
Fermer Indiens vivant le long des cours inférieur et moyen du Mirití-Paraná et des affluents méridionaux et occidentaux de l'Apaporis.